Le village historique d'Etoile sur Rhône

À 10 km au sud de Valence, la commune d’Étoile-sur-Rhône s’étend sur 4 279 hectares de terres et le long du Rhône sur 10 km.

 

La plaine est riche de faune et de flore, et le village perché domine la Vallée du Rhône et fait face aux premières montagnes de l’Ardèche.

 

De l’époque romaine, Étoile-sur-Rhône a hérité son nom, en latin « Stella ». Aux détours des ruelles et des places, une fontaine, un rempart, l’église Notre-Dame, la tour Diane de Poitiers, la Charte des franchisés de 1244, le lavoir et une certaine ambiance déjà provençale se dégage de cette balade à travers les siècles…

 

Les monuments et les maisons, souvent en pierres d’Étoile-sur-Rhône ocre orangée et en galets du Rhône donnent au village un aspect particulier les soirs d’été ou à l’automne. Vous serez surpris par les multiples points de vue du village. Il faut lever les yeux sur une sculpture, un détail de porte et « grimper » jusqu’au parc du château pour le panorama sur la Vallée du Rhône. La place de la République abrite un magnolia plus que centenaire… C’est à Étoile-sur-Rhône qu’eut lieu, en juillet 1789, le premier rassemblement des Gardes Nationales Françaises qui fût le point de départ de la fête de la Fédération à Paris le 14 juillet 1790.

 

Le bourg d’Étoile-sur-Rhône est protégé en tant que site depuis le 8 mai 1972.

 

Grâce au Rhône et à ses terrasses alluvionnaires, la terre est riche et l’agriculture diversifiée depuis longtemps. Le fleuve roi a aussi drainé en son flux de nombreux bateaux qui à l’époque faisaient des haltes aux nombreux relais de halage que comptait la commune, en témoigne encore « le Calabert ».

 

Le village est jumelé depuis 2004 avec Viggiano (Italie), Polaniec (Pologne) et Vonitsa (Grèce).

 

Evénements

  • Dernier week-end de janvier : Salon l’Etoile du Bien-être
  • Juillet : festival du lac aux étoiles, commune d’Étoile et Beauvallon.
  • 1er week-end de juin : carnaval et festival de musiques organisé par le comité des fêtes.
  • Août : fête des battages organisée par l’A.P. E.R.
  • Août : visites théâtralisées organisées par la commune.
  • Septembre : salon de peinture « Étoiles et toiles »organisé par le C.S.C.E.
  • Décembre : salon Créa d’Art organisé par Familles rurales.

L'église Notre-Dame (J-B Fabry)
L'église Notre-Dame (J-B Fabry)

Les sites étoiliens à visiter

 

L’église Notre Dame :

 

 

L’église d’Étoile est un un bel exemple de l’art roman tardif de la Vallée du Rhône. Construite entre le XIIe et le XIIIe siècle, cette église changea d’allure avec l’adjonction des chapelles et le réhaussement du clocher suite à un incendie en 1651.

 

À l’extérieur, un porche en plein cintre surplombe un portail monumental aux décors remarquables : tympan supporté par les colonnettes couronnées de chapiteaux décorés de feuilles d’acanthes ou de têtes humaines. Les piédroits du porche surmontés de masques léoniens témoignent d’un savoir-faire régional que l’on retrouve dans les églises du département de la Drôme. Par son style harmonieux, ce portail latéral s’apparente à celui de l’église de Sainte-Trophime d’Arles.

 

Une charte des libertés fut gravée le 21 février 1244 sur le tympan du porche de l’église. Cet affichage public rédigé en latin témoigne de la générosité du comte Desaymar et des privilèges accordés aux villageois d’Étoile.

 

L’inscription sur le clocher correspond à la devise d’Étoile « non licet omnibus » (« il n’est pas permis à tous »).

 

 

Ce télégraphe Chappe cessa son activité en 1853. Les télégraphes Chappe, sous le contrôle de l’État, furent remplacés ensuite par un système encore plus rapide de communication électrique connu sous le nom de morse. Les télégraphes étaient composés d’un système de mat sur la toiture de l’édifice, avec des bras pivotants peints en noir. Le bâtiment appartient à la commune d’Étoile et est en cours de rénovation.

 

 

L’ancien relais de Halage : Connu sous nom de Calabert, cet édifice en ruine est l’un des dernier relais de halage construit pour les mariniers au bord du Rhône. Il permettait d’abriter les animaux et aux mariniers de se restaurer sur place.

 

Village d’artistes

 

 

Deux grandes salles sont à la disposition des artistes amateurs ou professionnels à Étoile dans les locaux de l’Office de tourisme.

 

Les thèmes changent à chaque exposition : peintures, sculptures, décorations d’intérieur, photographies, art floral et, depuis peu, art contemporain se succèdent pour le plaisir des yeux. Chaque exposition est différente selon la sensibilité et la mise en scène de chacun des artistes présents. Le public est fidèle et nos expositions sont attendues par de nombreux amateurs d’arts, de tous âges et de différents horizons.

 

D’autres lieux d’expositions (ateliers, galeries, salons…) animent également le centre historique d’Étoile.

 

 

À deux pas du village, le domaine des Clévos abritait le château de plaisance de la famille des Poitiers. Malheureusement ce château fut détruit pour vendre ses pierres comme bien national.

 

À cet emplacement furent installés les moulinages Rey. Connu aussi sous le nom de site des Clévos, ce lieu reste remarquable par son ensemble architectural.

 

Ce domaine est composé de près de 4,5 hectares de terrain avec un bâti du XIXe siècle composé d’un espace privatif et d’un bâtiment industriel de 2 500 m2. Aujourd’hui propriété communale, les Clévos accueillent des expositions de grande envergure liées à la culture scientifique et technique, organisées par la Communauté de communes.

 

Le village de Beauvallon

  • Altitude : 139 mètres.Blason de la ville
  • Population : 1 671 habitants.
  • Nom des habitants : Beauvallonnais(e).

Terroir et détente

JPEG - 70.1 ko
Le lac de Beauvallon
(N. Giraud)

Il faut sortir de l’autoroute à Valence Sud pour prendre « les chemins de traverse »… À 10 minutes de Valence, Beauvallon est le premier village que vous rencontrerez en direction de Crest et de la Vallée de la Drôme. La grande place bordée de platanes et de tilleuls vous accueille et vous invite à faire une halte gourmande, pourquoi pas les jours de marché.

Le village s’appelait encore « Lavache » à la fin du XIXe siècle, de vastes prairies s’étendaient alors de part et d’autre de la rivière la Véore, permettant aux habitants d’élever de nombreuses vaches… En 1890, le village prend son nom actuel, Beauvallon, faisant la joie des habitants, las des plaisanteries faites autour de son ancienne appellation…

JPEG - 140.4 ko
La plaine de Beauvallon
(N. Giraud)

Le vieux village se découvre et se mérite car il faut monter pour atteindre le lavoir, la mairie et le château dont les fondations datent du XIIe siècle. Par la rue des Princes, on atteint l’église de 1625 d’après l’inscription gravée au-dessus de la porte principale, puis en longeant le mur jusqu’au cimetière, on découvre la Vallée du Rhône, puissante et belle.

Beauvallon c’est le début des vacances, vous y ferez le marché, flânerez au bord du lac, apprécierez les petits sentiers pédestres vers Montéléger ou Étoile-sur-Rhône. Charmant petit village, Beauvallon saura vous retenir et vous trouverez ici un accueil chaleureux chez les commerçants et restaurateurs du village.

Le château, le marché et le lac

JPEG - 64.5 ko
Le château de Beauvallon
(N. Giraud)

L’actuel château de Beauvallon date du milieu du XVIIe siècle et fut construit non loin du château-fort des Poitiers dont il ne subsistait que quelques vestiges. C’est Charles-Jacques de Bressac qui le fit ériger en 1654. C’était l’un des plus beaux et des plus agréables châteaux de la Drôme. Il n’a pas souffert de la révolution française. Napoléon Bonaparte, en garnison à Valence, s’y rendra à plusieurs reprises. En 1809, Robert-Joseph de Mac Carthy, de souche irlandaise, député de la Drôme, épousa « une fille de Bressac » et devint ainsi le nouveau propriétaire du château. Il effectue des transformations : il l’élève d’un étage, remplace le toit par une terrasse et couronne les murs de créneaux. Le domaine est vendu en 1849 et passe aux mains de bourgeois enrichis. Bénéficiant d’un climat propice, notre région produit beaucoup de fruits et de légumes : abricots, cerises, pêches, melons, tomates, ails. Le lundi, le mercredi et le vendredi, de mai à octobre, la commune de Beauvallon organise depuis 50 ans un marché réservé à une quarantaine de producteurs locaux.

Au coeur du village, le lac aménagé en 2007 pour les pique-niques ou la pêche est un havre de paix. Les amateurs de farniente pourront apprécier l’ombre des arbres et le calme, mais attention la baignade y est interdite. Chaque été, le festival du lac aux étoiles (théâtre, cirque, concert…) attire de nombreux spectateurs.

 

Evénements
  • Mai : fête des narcisses organisée par le Comité des fêtes.
  • Mai : salon artistique, rue des Princes, organisé par Art et Lettres.
  • Septembre : journée des peintres, autour du lac, organisé par Art et lettres.
  • Novembre : salon de l’artisanat et de la gastronomie, organisé par le Comité des fêtes.

Montéléger

  • Altitude : 133 mètres.Logo du village
  • Population : 2 007 habitants.
  • Nom des habitants : Montélégeois(e)

Son histoire

JPEG - 55.7 ko
Le lavoir

Au Moyen Âge, les tabellions désignaient Montéléger du nom de Montislagérii, qui a évolué en Montélagier et Montélégier. Le village sera concédé aux évêques de Valence en 1157.

JPEG - 75.9 ko
L’église du village

Le village et ses terres sont propriété de différents seigneurs parmi lesquels on peut retenir Bertrand de Villars ou Jean de Mayauds... Montélégertraverse toutes les crises religieuses en 1640, c’est un certain Just-Henri de Tournon qui est seigneur de Montéléger. En 1654, la famille des Ventadour succède aux Tournon...

En 1721, Claude Buisson, écuyer, prend possession des terres de la seigneurie.

En 1742, Mme Marie-Claire de Bernon devient propriétaire de la seigneurie et de ses droits.

En 1793, Montéléger est un village florissant, la statistique résume ainsi son état : canton et arrondissement de Valence, perception et bureau de poste d’Étoile, École primaire, Foire le samedi de l’octave de Pâques et le 15 juin. Cette statistique lui reconnaît 644 habitants.

Evénements

  • Samedi de Pâques : foire.
  • 15 juin : foire.
  • août : la nuit des étoiles au Domaine de Lorient

Le château

Le château aux fleurs
Le château aux fleurs

Le château de Montéléger fut bâti vers la fin du XVe siècle ou dans les premières années du XVIe siècle. Le comte de Montéléger, l’un des derniers possesseurs du château, s’est appliqué à le restaurer et à l’embellir.

La célébrité de l’édifice vient de divers incidents : il a soutenu deux sièges, pris par les huguenots et a été repris par les catholiques.

La chambre des rois consacre une visite royale, celle de Henri III remontant du Comtat pendant le siège de Livron. Un petit meuble rappelle celui que le jeune lieutenant de la garnison de Valence utilisait quand il venait rencontrer une de ses conquêtes. Ce jeune lieutenant devait devenir, quelques années plus tard, Empereur car déjà « Napoléon perçait sous Bonaparte ».

Aujourd’hui propriété d’une institution, le Château abrite une maison pour personnes âgées sous sa terrasse, d’où l’on peut admirer au sud la campagne de Montéléger. D’immenses salles avec des ouvertures en arceaux donnent une majesté particulière à l’édifice.

Tiré de : Notice historique sur Montéléger, par l’Abbé A. Vincent (1864).